L’Ordre de Saint Michel

L’Ordre de Saint Michel

filet_description

L’ordre de saint Michel est un ordre de chevalerie dédié à l’archange saint Michel, saint patron du royaume de France,  vénéré par Louis XI. Il est  crée le 1er août 1469 par le roi  (Figure 1) pour  « la très spéciale et singulière amour que nous avons au noble ordre et état de chevalerie, pour la défense de notre sainte mère l’Eglise et la prospérité de la chose publique » mais également avec la volonté de faire pendant à l’influence du duc de Bourgogne, grand pourvoyeur de l’Ordre de la Toison d’Or.

collier figure1

Son siège se trouve tout d’abord à l’abbaye du Mont-Saint-Michel, lieu symbolique, puisque ayant toujours résisté aux incursions anglaises, puis sous Henri II, à la chapelle saint-Michel du Palais en l’île de la Cité, et enfin, sous Louis XIV, au couvent des Cordeliers de Paris.

Ses statuts sont copiés sur ceux de la Toison d’Or :
Il se compose initialement de 36 « gentilshommes de nom et d’armes » dont 15 sont désignés par le roi, Grand maître de l’ordre, le reste étant élu par les membres.
L’élection des nouveaux chevaliers se fait lors d’une assemblée délibérante, le 29 septembre, jour de la Saint-Michel. Les nouveaux chevaliers prêtent un serment de fidélité au Grand maître et à la couronne de France et renoncent à tout autre ordre.

Les chevaliers ont l’obligation de porter un « collier d’or fait de coquilles lassées, l’une avec l’autre d’un double las » auquel est suspendu un médaillon représentant Saint Michel terrassant le dragon. Les coquilles Saint Jacques font référence au symbole des pèlerins et par là même au Mont Saint-Michel, haut lieu de pèlerinage.

collier figure2

Deux types de colliers successifs auront cours : le premier, institué par Louis XI représente les « doubles las » comme des aiguillettes formant des doubles nœuds (Figure 2). ; Le second (Figure 3), mis en place peu après  l’avènement de François Ier (1515), alterne les coquilles avec une double cordelière. Ce dernier motif renvoie à la cordelière des franciscains (ordre de saint François)  ou à celle de la maison de Savoie, d’où est issu sa mère Louise de Savoie. A défaut, les chevaliers peuvent arborer un simple médaillon représentant  « monsieur saint Michel ».

collier figure3

Au fur et à mesure des années, le prestige de l’Ordre va néanmoins s’amoindrir : En effet, le nombre des chevaliers augmente de façon considérable, la sélection d’origine n’étant plus respectée.  Son emblème va même être qualifié  de « collier à toutes les bêtes ».
C’est pour cette raison qu’Henri III va décider en 1578 de fonder un nouvel Ordre : celui du Saint-Esprit. L’ordre de Saint-Michel, devenu secondaire, va dorénavant lui être associé : pour faire partie du nouvel ordre, il faut, au préalable, être admis dans le premier. Dotés des deux ordres royaux, les chevaliers peuvent alors se prévaloir du titre de « chevalier des ordres du Roy ».
En 1661, Louis XIV  va réorganiser l’Ordre et fixer les effectifs à 100 chevaliers, d’origine française uniquement. Il remplace également le collier d’origine par une simple croix portée sur un cordon noir.
Supprimé par la Convention nationale le 30 juillet 1791, l’Ordre de Saint-Michel est rétabli par Louis XVIII en 1816, afin de récompenser, en priorité les mérites scientifiques, artistiques et littéraires. Il est définitivement aboli en juillet 1830 par la charte constitutionnelle du roi Louis Philippe.

Légendes
Figure 1 – Louis XI préside le chapitre de Saint-Michel (Statuts de l’ordre de Saint-Michel, enluminure de Jean Fouquet, 1470 Paris, BNF, département des Manuscrits, Français 19819, fol.1)

Figure 2 – Premier collier des chevaliers de l’ordre de Saint-Michel

Figure 3 – Deuxième collier des chevaliers de l’ordre de Saint-Michel

Bibliographie

Benoît Defauconpret – les chevaliers de Saint-Michel, 1665-1790, le premier ordre de mérite civil – Paris – Editions Patrice du Puy – 2007

 

 

The Order of Saint Michael

filet_description

 

The Order of Saint Michael is essentially an order of Knights dedicated to the archangel Saint Michael, patron saint of France and honored by  Louis XI (Figure 1). It was founded on August 1, 1469 by the King « for the very special and singular love that we have for the noble order and the state of Knighthood, for the defense of our Holy Mother the Church and for the prosperity of the public matter », but primarily to compete with the Duke of Burgundy, a great supplier of the Golden Fleece.

collier figure1

In the beginning, the headquarters were located  in Mount-St.-Michael  in remembrance of the place where the French opposed the English invasions, afterwards under Henri II’s reign, in Saint Michael’s Chapel in the Palace in the City’s Island (Ile de la Cite) and finally under Louis XIV, in the monastery of the Cordeliers.

The statutes of the Order were copied from those of the Golden Fleece.
The order consisted of 36 « nobles by birth » of which 15 were named by the King, who was the Grand Master of the Order, the rest being elected by the members. The election of the new knights took place on the 29th day of September which is Saint Michael’s feast day. The new knights took an oath of loyalty to the grand master and to the Crown  and gave up any allegiances to any other  order.

The Knights were obliged to wear a necklace made of scallop shells. Hanging from the necklace was a medallion representing Saint Michael subduing a dragon. Scallop shells were a symbol of the pilgrims and also a symbol of Mount Saint Michael, a prominent pilgrimage  site.

collier figure2

Two other models of necklaces  were also common at that time: the first(Figure 2), institued by Louis XI represented a succession of scallop shells and knots; the second one (Figure 3) designed in 1516 during François Ier’s reign  alternated scallop shells and a twin cord belt – this pattern referred to the Franciscan’s cord belt or the Savoy court in honor of Louise of Savoy,  François Ist’s mother.  The other choice was to wear  simple medallion representing « Sir Saint Michael ».

collier figure3

As the years past, the Order’s prestige diminished,  the number of knights  was increasing in a considerable way because the original selection process was not respected. So the emblem of Saint Michael was  called « the necklace of all the beasts ».

So Henri III in 1578 decided to create a new order which superseded the Order of Saint Michael. This new order was called  the Order of the Holy Spirit. In order to be admitted to this new order, you first had to be admitted to the Order of Saint Michael. Thus, the new title would now be « Knight of King’s Orders »

In 1661 Louis XIV reorganized the order and set the number of members to 100 and they had to be French.  He replaced the necklace by a cross supported by a black lace ribbon.

On July 30,1791 the Order of Saint Michael’s was suppressed by the French Revolution, but in 1816, it was re-established by Louis XVIII. This new Order was to be an order of civil merit dedicated to the arts, science & literature. It was abolished in July 1830 by Louis Philippe’s constitutional chart.

 

 

Légends

Figure 1 – Louis XI supervising the chapter of Saint-Michael (Status of the order of Saint-Michael, illumination by Jean Fouquet, 1470 Paris, BNF, département des Manuscrits, Français 19819, fol.1)

Figure 2 – First necklace of the knights of the order of Saint-Michael

Figure 3 – Second necklace of the knights of the order of Saint-Michael

 

Related Literature

Benoît Defauconpret – les chevaliers de Saint-Michel, 1665-1790, le premier ordre de mérite civil – Paris – Editions Patrice du Puy – 2007